Amulette1

Partage de connaissances, échanges informels, découverte de nouveaux univers... c'est un peu tout ça, l'Amulette Rennaise.

Ces rencontres entre femmes, centrées sur l'accueil et l'échange, permettent chaque mois, dans un « espace rassurant » de mettre en contact des femmes qui ne se rencontreraient pas ailleurs.

Juste pour le plaisir pour certaines ; avec des visées de reconversion professionnelle pour d'autres.

 

Fêter les dix ans de Histoire du Féminisme à Rennes, c'est célébrer la réussite d'une idée d'abord portée par deux militantes et aujourd'hui par toute une équipe ; c'est se réjouir des liens tissés entre deux générations de féministes, celle des années 70/80 et celle des années 2000 ; c'est aussi convoquer quelques belles figures du féminisme rennais dont certaines regroupées dans un guide récemment publié ; c'est enfin regarder vers l'avenir avec de nombreux projets...

Emotion et joie mêlées au rendez-vous du 23 septembre dans un lieu mythique, la MJC de la Paillette.

logo

logo carre couleurAvec un objectif clairement énoncé de mettre au cœur du débat public les inégalités induites par la parentalité et l'isolement des jeunes parents, l'association Parents et Féministes poursuit ses actions à Rennes.

Pour les mères, principales victimes de ces inégalités, elle propose des groupes de paroles.

Mais elle n'oublie pas les pères ni leur besoin fréquent de rencontrer aussi d'autres parents. Pour ces temps en mixité, le premier rendez-vous mensuel de la saison aura lieu ce samedi matin.

« La vie n'est pas facile en Afrique ; pourtant, les Africains gardent le sourire. Je ne sais pas comment ils font ; peut-être parce qu'il y a une solidarité sociale et familiale  et qu'ils sont très entourés. »

C'est pour retrouver cette solidarité que Marlise Duval a créé son association CESA Bretagne qui aujourd'hui fait le lien entre Rennes et son pays d'origine, le Cameroun.

En équilibre entre deux cultures, il peut lui arriver de se sentir « en décalage » avec l'Afrique mais aussi avec son pays d'adoption.

Pour ne pas « se perdre », Marlise a fait le choix de construire sa propre culture, mélange d'ici et de là-bas.

 

Marlise1

 

 

Aurelie Fontaine

 

Aurélie Fontaine est aujourd’hui engagée en Bretagne où elle anime un podcast féministe.

Avant de tendre son micro aux femmes d’ici, la journaliste avait voulu faire entendre la voix de femmes invisibles, les Africaines qui restent au pays tandis que leurs maris émigrent en Europe ou en Amérique à la recherche de meilleures conditions de vie. Celles surtout qui doivent gérer le quotidien seules, attendant en vain l’argent promis.

Ces témoignages, Aurélie Fontaine les avait alors regroupés dans un livre pour faire entendre la voix de « celles qu’on entend peu ».

 

 

Elle n'a pas toujours le moral Nasrine Nabiyar ; il lui arrive même de se sentir submergée par une irrépressible envie de pleurer.

Difficile pour elle d'assister à ce qui se passe depuis un an dans son pays d'origine, l'Afghanistan.

Pourtant, l'ancienne professeure, réfugiée en France depuis plus de trente ans, ne baisse pas les bras et poursuit les actions humanitaires entamées voilà vingt-cinq ans avec son association, notamment en faveur des filles et des femmes, son « éternel combat ».

Ce qui la met le plus en colère, c'est le manque de réaction de la communauté internationale ; « une honte » dit-elle.

 nasrine1