Kune1

 

Les frontières et les distances ont soudain été balayées.

A Rennes, dans le quartier de Villejean, comme au Niger, dans un quartier pauvre de la banlieue de Niamey, les femmes ont pu dire ce qui leur tient à cœur : la famille, le logement, la violence mais aussi la politique et l’avenir de la planète.

A l’invitation de la Maison de Quartier de Villejean et de la Maison Internationale de Rennes (MIR), elles se sont retrouvées, par écrans interposés pour quelques heures ; en fin d’après-midi, elles notaient surtout tout ce qui les rapproche.

 

La grammaire parle de genre masculin et de genre féminin.
« Quels genres de consommateurs, de lectrices, de parents êtes-vous ? » interrogent les tests pseudo psychologiques des magazines de société.
Si l'on n'est pas « bon chic bon genre », il se peut qu'on soit considéré comme de « mauvais genre »
Et de quel genre parle-t-on ? Le genre qu'on se donne ?
Ou celui auquel on est assigné ?
A moins qu'il s'agisse d'un nouveau genre ! Ou d'un genre nouveau...
Sans parler de la fameuse...« théorie du genre »...

Genres, transgenres, mauvais genres...

Autant de pistes – et sans doute encore beaucoup d'autres - que l'association MOTS POUR MOTS propose d'explorer à l'occasion de son nouveau concours d'écriture annuel.

Cette sixième édition prendra fin le 8 novembre.

Il reste encore un peu plus d'un mois pour envoyer les textes quel que soit leur genre (nouvelles ou autres) après avoir pris connaissance des règles de participation...

 

La plus ancienne est née en 1160 et la plus jeune en 2003.

Entre Marie de France et Kana Bordier c'est tout le matrimoine littéraire de Bretagne que le 150ème livre publié par les éditions Goater entend éclairer.

Un travail « énorme » de près de 250 noms dont l'éditeur espère qu'il incitera non seulement à s'intéresser au parcours de vie de ces nombreuses autrices mais aussi, et peut-être surtout, qu'il donnera envie de (re)lire ce qu'elles ont écrit.

femmeslettres

 

logoestim

 

Le nom sonne comme une promesse de remise en confiance, la volonté de retrouver un peu d'estime de soi. Mais quand on creuse un peu, on s'aperçoit que ESTIMnumérique n'est autre que l'acronyme de Entreprise, Synergie, Territoire, Inclusion, Mixité. Une idée née de l'envie personnelle de Cécile Martin, aujourd'hui présidente de l'association.

Travaillant dans le numérique, la jeune femme prend conscience voilà quelques années du manque de femmes dans ce secteur d'activité. Elle décide d'une part de les inciter en leur montrant toutes les possibilités offertes par ces métiers et d'autre part de mettre les entreprises en mouvement pour leur donner l'envie d'ouvrir davantage leurs portes aux femmes.

D'un côté comme de l'autre, beaucoup de stéréotypes à déconstruire. Le rendez-vous proposé en ligne ce 28 mai, l'EVENT, est l'occasion d'en savoir plus sur cette structure et ses nombreux projets.

 

Voilà longtemps que Jessie Magana s'intéresse aux combats féministes et y participe notamment par son travail auprès des plus jeunes, dénonçant au fil de ses publications le sexisme et les inégalités comme elle s'attaque aux discriminations de toute sorte.

Son dernier roman, Nos Elles déployées, met en scène trois générations de femmes d'une même famille mêlant sans cesse, comme le proclamait  un vieux slogan féministe, l'intime et le politique.

Mais pas question pour elle d'écrire l'histoire des luttes féministes des années 70 à nos jours ; elle veut plutôt s'interroger sur la façon dont on se construit et devient femme dans un milieu militant bien déterminé à rebattre les cartes de la société tout entière, dans la rue, pancartes et slogans à l'appui, ou dans le monde des affaires rarement tendre avec les femmes... Chacune cherchant le moyen de faire entendre sa voix et/ou de trouver sa voie...

CouvJM

 

galette2

 

Ça paraît un peu loin désormais. C'était un jour de février ; un jour gris et froid, en attente de neige. Comme un instant suspendu dans le rien, en ces moments arrêtés où théâtres et salles de spectacles ont depuis longtemps fermé leurs portes et baissé leurs rideaux.

Un cadeau un peu teinté de culpabilité, celle d'être là, seule, face à ces deux femmes sur une scène qui n'en était pas tout à fait une, au théâtre du Cercle Paul Bert dont les gradins avaient été repliés pour laisser la place au décor. Une petite table ronde, deux chaises, une bouilloire...

Camille Kerdellant et Rozenn Fournier jouaient la Galette des Reines, leur dernier projet toujours en attente d'un public empêché par la pandémie.

 

__________________________________________________________________________________

 

Genres, transgenres et mauvais genres

morguy1

 

L'association MOTS POUR MOTS et votre webmagazine Breizh Femmes organisent cette année encore un concours d'écriture.

Pour cette  sixième édition c'est le thème "genres, transgenres et mauvais genres" qui a été retenu par le jury autour de l'autrice Anne Lecourt. 

Les textes d'un maximum de 15000 signes sont à envoyer  au plus tard le 8 novembre.

Ceux que le jury retiendra feront l'objet d'une publication web au printemps 2022 et des lectures publiques pourront également être organisées.

Pour en savoir plus : lire le règlement.