Helene1

 

Elle le reconnaît volontiers, sa Bretagne lui manque. Pourtant c'est du côté de Bayonne que Hélène Noyer vit et travaille désormais. Pour la jeune rennaise, c'est l'envie de « bouger un peu » qui l'a emmenée vers le sud.

Aujourd'hui, elle y a trouvé sa place, seule femme magasinier cariste dans une grande enseigne de matériaux.

Une façon pour elle de militer pour l'égalité et la mixité professionnelle.

 

Nous avions rencontré Julie* en novembre dernier. Violée à Rennes en 2012, elle attendait – avec six autres victimes du même homme – un troisième procès qui tardait à venir. Après l'appel, c'était la cassation suite à un vice de forme.

Aujourd'hui, rien n'a bougé. « Silence radio » dit-elle, laconique, toujours en attente de nouvelles de ses avocats. Entre-temps, il y a eu le confinement et maintenant les vacances judiciaires.

Entre-temps, il y a eu aussi, surtout, un changement de gouvernement qui attise sa colère. « Choquée », « écœurée », « révoltée »... la jeune femme enchaîne les adjectifs pour décrire ce qu'elle ressent depuis quelques semaines. Mais au-delà de tout, elle se dit « méfiante » quant à l'issue de son procès et de tous les autres...

violmanif

Témoignage.

Nelly

C'est notre première « vraie » rencontre après de (trop) nombreux rendez-vous téléphoniques. La dernière remonte au 24 février ; et puis, le virus est passé par là.

Pour elle, aussi, c'est une respiration attendue. « Ça fait tellement de bien ; je me sens comme une bulle de champagne qui pétille » s'enthousiasme Nelly Rabu.

Et pétillante, on peut dire qu'elle l'est dans sa blouse d'aide-soignante comme avec son nez de clown, quand elle s'appelle Nelly ou qu'on la nomme Soupette, son pseudonyme. Et quand elle tend sa carte de visite, on a tout de suite envie d'en savoir plus sur les étonnants métiers qu'elle annonce : clown thérapeute et rigologue.

 

On connaissait l'association SelvaViva pour ses engagements en faveur de la reforestation en Amazonie colombienne. On savait moins son attachement à la cause des femmes. Sa présidente, Esmeralda Guzman, compte pourtant parmi les membres actives du club Soroptimist de Rennes.

Pas étonnant du coup, qu'elle promeuve le documentaire de Luisa Sossa « Inès, souvenirs d'une vie »

Derrière le prétexte de la recherche de ses racines, la jeune réalisatrice colombienne aborde un sujet tellement d'actualité, celui des violences conjugales. A Rennes, la MIR l'a mis à l'affiche de son programme d'été.

 Luisa

CONCOURS DE NOUVELLES 2020/2021
Edition #5
Règlement

Bicou

Article 1
BREIZH FEMMES et l'association MOTS POUR MOTS organisent un concours de nouvelles du 8 juillet au 8 novembre 2020 pour la deuxième fois sous le marrainage de l'écrivaine Anne Lecourt. Ce concours est ouvert à toute personne de plus de dix-huit ans.

Article 2
Le thème de cette cinquième édition - femmes confinées, femmes libérées – peut s'inspirer de l'actualité récente, mais pas que... Quelles que soient les circonstances, les époques, les espaces, dans leurs bonheurs ou leurs difficultés, les femmes ne sont elles pas toujours un peu confinées, physiquement ou dans leurs têtes, volontairement ou contraintes par les dictats des sociétés ?

Article 3
Chaque texte ne devra pas dépasser 15 000 signes et sera écrit en langue française.

Article 4
Les textes devront être envoyés au plus tard le 8 novembre 2020, soit par courrier postal à l'adresse suivante : Association MOTS POUR MOTS, 8 Cours Kennedy, 35 000 RENNES
soit par courriel à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Article 5
Les textes désignés par le jury seront publiés sur le web-magazine Breizh Femmes, le 8 mars, journée internationale des droits des femmes. Ils pourront faire l'objet ensuite d'une lecture publique à Rennes lors de la remise des prix au printemps 2021. Ces publications et lectures publiques ne donneront pas lieu à droits d'auteur. Les auteur-es restent propriétaires de leurs œuvres et peuvent les utiliser librement par la suite.
Des livres seront également offerts aux auteur-e-s des deux textes préférés du jury réuni autour d'Anne Lecourt.

Article 6
La participation au concours pour soutenir l'association est fixée à 12 € pour le premier texte présenté, 10 € par texte supplémentaire (chèque bancaire à l'ordre de MOTS POUR MOTS). Chaque participant-e pourra présenter plusieurs textes. Les auteur-e-s qui choisiront l'envoi par mail voudront bien expédier leur paiement par courrier postal à l'adresse indiquée à l'article 4 accompagné du titre de leur nouvelle.

Article 7
Les textes seront dactylographiés au format A4 recto en caractères 12 interligne double ; les pages seront numérotées. Les textes seront inédits et anonymes. Ils porteront un titre.
Sur un feuillet séparé seront notés les noms, prénoms, âge et adresses (postale et électronique) de l'auteur-e ainsi que le titre de la nouvelle.
Les textes ne seront pas renvoyés à leurs auteur-e-s à l'issue du concours.

Article 8
En fonction du nombre de participant-e-s et de la qualité des textes reçus, le jury se réserve le droit de modifier le présent règlement sans en avertir les participant-e-s.

Article 9
Les résultats du concours seront publiés sur les pages facebook de l'association MOTS POUR MOTS et du web-magazine BREIZH FEMMES.
Ils pourront être envoyés aux participant-e-s qui auraient fourni une adresse mail.

LNO-Cercle1

Il suffit d'observer le fonctionnement d'un groupe, qu'il soit professionnel ou privé, pour s'apercevoir que les femmes et les hommes n'y tiennent pas des places égalitaires.

Les premières ont souvent tendance à se dévaloriser et à rester dans l'ombre au profit des seconds. Ce n'est pas un hasard si nombre d'associations proposent des temps d'échange en non mixité sur certains sujets afin de laisser s'exprimer les opinions féminines.

Forte de ces constats, Fanny Dufour vient de créer à Rennes les Nouvelles Oratrices , pour permettre aux femmes de s'affirmer en osant prendre la parole.

 

__________________________________________________________________________________

 

Genres, transgenres et mauvais genres

morguy1

 

L'association MOTS POUR MOTS et votre webmagazine Breizh Femmes organisent cette année encore un concours d'écriture.

Pour cette  sixième édition c'est le thème "genres, transgenres et mauvais genres" qui a été retenu par le jury autour de l'autrice Anne Lecourt. 

Les textes d'un maximum de 15000 signes sont à envoyer  au plus tard le 8 novembre.

Ceux que le jury retiendra feront l'objet d'une publication web au printemps 2022 et des lectures publiques pourront également être organisées.

Pour en savoir plus : lire le règlement.