Imprimer 
Exposition

expo

Dès l'entrée du Musée des Beaux Arts de Rennes, c'est Niki de Saint-Phalle qui accueille le public par l'intermédiaire d'une de ses célèbres statues de Nanas.

Pour cette exposition exceptionnelle déclinée dans quatre musées et centres d'art bretons durant tout l'été ce sont bien les femmes qui sont à l'honneur.

Celles qui se sont émancipées par l'art à travers leurs sculptures (Camille Claudel), leurs peintures (Elisabeth Vigée-Le Brun, Artémisia Gentileschi ou des inconnues de l'Académie Julian, seule à accepter d'enseigner l'art aux femmes jusqu'au début du 20ième siècle) mais aussi leurs travaux d'aiguilles.

 

 On ne cesse de le répéter, les étudiantes sont plus nombreuses que les étudiants dans les écoles d'art. Pourtant, dans les musées ou les expositions, les femmes restent moins représentées. C'est pour dénoncer cette inégalité que les musées et centres d'art contemporain de Rennes, Brest et Dinan ont choisi cet été de proposer cette grande exposition féministe « Créatrices, l'émancipation par l'art », hommage aux « audacieuses qui surent s'affirmer en dépit des préjugés » ou pour reprendre les termes de Niki de Saint-Phalle, envie de rendre le « pouvoir aux nanas ».

Ce rendez-vous culturel est une façon de diversifier l'approche artistique mais aussi de mettre en avant des débats historiquement portés par les femmes : la domination masculine et ses violences, les droits liés à la libération sexuelle et notamment l'avortement ou encore les engagements sociaux et politiques des femmes.

expo3Une occasion aussi de donner à voir des pratiques différentes. « Les femmes – apprend-on – sont novatrices dans l'emploi de matériaux non nobles » ; entendons par là des matériaux souvent réservés aux activités féminines socialement acceptables : le tissu, la dentelle ou la laine. Mais elles sont aussi actives dans « le refus des clivages, l'ouverture à d'autres spiritualités et le désir d'exprimer un point de vue personnel sur le monde. »

Au Musée des Beaux-Arts, toutes les époques se côtoient à travers les 80 œuvres exposées et les cinq grandes thématiques déclinées par les artistes : braver les interdits, être reconnues comme vraies artistes, renaître de la violence, remettre en question la vision stéréotypée des genres ou encore mettre en valeur la spiritualité comme source d'énergie.

Sorcières et brodeuses

Si au Musée se succèdent les statuettes préhistoriques, les tableaux des XVIII ou XIX ième siècles et les collages plus récents, à la Criée, centre d'art contemporain, les œuvres présentées se font surtout l'écho des luttes pour l'émancipation des femmes et notamment le droit à disposer de leurs corps. « At the Gates » ce sont sept artistes ou collectifs internationaux dont les œuvres se confrontent à la loi ou aux institutions à travers des récits de violence, de militantisme ou d'exploitation liés à l'expérience des femmes.

On y parle de féminicides, d'avortement, de sorcières et de terroristes, comme dans cette magnifique broderie réalisée par Teresa Margolles et un groupe de femmes Mayas sur une toile maculée du sang d'une femme assassinée à Guatemala City. « Son sang va toutes nous aider. Elles nous donne la liberté. Elle nous donne la voix, l'énergie et la force de témoigner » disent les artistes guatémaltèques.

expo2Un peu comme un écho, les mouchoirs brodés de Annette Messager exposés au Musée, se veulent objets de « déconstruction d'un schéma genré profondément enraciné dans la culture » dénonçant des proverbes comme « les larmes des femmes valent beaucoup et leur coûtent peu » ou encore « les hommes pensent, les femmes dépensent ». Qu'elles aient choisi le fil et l'aiguille, le marbre ou les tubes de gouache, voire même les escarpins à talons hauts, les femmes artistes ont beaucoup à dire de leurs conditions.

Geneviève ROY

A Rennes, au Musée des Beaux-Arts jusqu'au 29 septembre et à la Criée jusqu'au 25 août

A Brest, au Musée des Beaux-Arts, jusqu'au 5 janvier 2020, « La vraie vie est ailleurs » exposition d'artistes étrangères venues vivre en France l'aventure de la création artistique.

A Dinan, au Musée Yvonne Jean-Haffen, jusqu'au 29 septembre, « Rencontre autour du jardin », sélection d'œuvres d'Yvonne Jean-Haffen et de nouvelles productions réalisées par Raphaëlle Peria, résidente aux Ateliers du Plessix-Madeuc depuis janvier 2019.

Photo 2: La Criée

Photo 3 : Au Musée des Beaux-Arts, "Silence Bleu" installation de Zoulikha Bouabdellah

 

Powered by CoalaWeb