A Rennes, les journées du mois de mars sur l'égalité dans le sport et la culture ont été l'occasion pour le mouvement HF Bretagne de présenter son deuxième diagnostic sur la place des femmes dans la culture en Bretagne. Des chiffres en très légère amélioration, nous y reviendrons.(1)

Marine Bachelot Nguyen, présidente de HF Bretagne, elle-même auteure et metteure en scène de théâtre, a profité de cette présentation pour faire un petit point de vocabulaire. Pour elle, « la rareté des femmes dans le répertoire ne vient pas de nulle part ; elle est le résultat d'un processus historique d'invisibilisation et d'effacement des femmes dans l'histoire du théâtre et des arts ». Un effacement qui passe d'abord « par le langage ».

Dans son diagnostic, HF a choisi volontairement la dénomination « autrice ». C'est, pour sa présidente, un acte militant. « Faire disparaître un mot comme autrice - dit-elle en s'appuyant sur les travaux d'Aurore Evain – c'est aussi faire disparaître une fonction et la possibilité pour des femmes et des jeunes filles de s'y projeter ». Elle affirme la « nécessité de réhabiliter ce mot » même si elle reconnaît avoir elle-même eu du mal à l'utiliser. Néanmoins, il existait autrefois dans la langue française et fut en usage aux 16ème et 17ème siècles avant d'être supprimés par des grammairiens de l'Académie Française, des « hommes pour qui l'idée d'une femme qui écrivait et qui avait autorité était un peu dérangeante ».

Désormais, Marine Bachelot Nguyen en appelle à chacune et à chacun. « Même s'il accroche un peu l'oreille – s'exclame-t-elle – il faut s'habituer à le réutiliser pour qu'il entre dans les têtes ! »

Geneviève ROY

1 - Breizh Femmes reviendra prochainement sur les chiffres de ce rapport

Powered by CoalaWeb

 

Les chroniques du 8 mars

"Sport et culture : jouons l'égalité" - Retour sur quelques animations du mois de mars à Rennes :

Le roller derby, l'univers des filles qui roulent

Le socio-sport pour favoriser la rencontre

Sport de haut niveau : à quand l'égalité ?

Françoise Cognet et ses souvenirs d'aviron

Le collectif Les sports s'emm'elles

Pour vivre, le sport a besoin de l'entreprise

La mixité existe-t-elle dans le sport ?